Adresse
Téléphone
Régulièrement, et tous les jours durant le tournoi, vous découvrirez dans cet espace le journal du Tournoi avec échos, anecdotes, commentaires et interviews réalisés par François Back.

Set à Lire n° 3 - 2018

 
GARI-PLAGE : bronzage grâce au tennis
 
Ecran total, lunettes solaires, glaçons, casquettes, parasols…
En 2017, un temps breton ; en 2018, un temps méditerranéen. 
Le sport, les joueurs doivent s’adapter aux circonstances, dont la moindre n’est pas la météo. 
Et les organisateurs utilisent toutes les ressources des horoscopes, des sacrifices  d’animaux, des promesses de jeûne, de conversion à l’eau ou de pèlerinage à Wimbledon pour sauver la face.
Les palettes d’eau commencent à manquer…
Amaury et son staff de l’Espelette vont-ils transformer le vin en eau ? Vu que les joueurs restent  sobres… Pâtes à l’eau, sandwiches au coca, salades de maïs… Heureusement, la Belgium « made in Danemark » reste fraîche !
 
 
 
Les potins de la raquette

* Mardi, le match le plus court ( Brouwer-NED contre Vandendooren-BEL ), 6-1, 6-0 en 44 minutes.
Le plus long ( Bergs-BEL contre de Cuyper-FRA ), 6-3, 6-4 en une heure 58. Record battu mercredi par de La Bassetière-Cloes : 7-6, 6-3 en 2h10 et par Sels-NED contre Antonescu-ROU : 7-6, 6-4 en 2h15. Record à nouveau battu lors du superbe match entre Knaff (LUX) qui avait de nombreux supporters et l’Allemand Meis, 6-3, 4-6, 6-4 en 2h51 !!
* Tennis et photographie font bon ménage. Une passionnée vient de BXL tous les jours pour immortaliser faits et gestes de l’événement. Pascal Huylenbroeck a mitraillé depuis 5 jours 10.000 photos à 5 mégas/pièce. Sur ses vacances et ses congés.
* Le Belge, Loïc Cloes, 19 ans, domicilié à Oreye, mais dans une univ’ américaine depuis un an et demi ( section bussiness ), a cassé son cordage ; dans la foulée, il a lancé sa raquette qu’il a cassée ! Coût : 250 euros… Mais il y a heureusement des sponsors !
* Il existe aussi, comme dans d’autres sports, des contrôles anti-dopage diligentés par la cellule de la Fédération Wallonie Bruxelles. Les résultats sont privés et uniquement communiqués aux joueurs.
* Un coach belge qui accompagnaient 2 joueurs et qui voulaient payer une casquette à son joueur sans logo publicitaire, a acheté une casquette à la boutique du club et a laissé pendant deux heures sa carte de crédit à la responsable … avec le code de la carte ! La confiance règne !
* La terrasse de L’Espelette fait sold-old … Décor, spectacle, exposition de Renaud Matgen, animation feutrée… « Comme chez soi »… Certains dégustateurs ne savaient même pas qu’il y avait un tournoi international de tennis ! Les 3000 brochures distribuées mettent bien en évidence la qualité et la confiance des sponsors, les messages des autorités et des textes professionnels sur les aléas et les contours du sport professionnel.
 

Côté JARDIN

* Jeudi : choisir entre tennis et football ! Question de balles ?
Maintenant autour des courts, on parle quand même anglais …
* L’Allemand MEIS vainqueur à l’arraché contre le Luxembourgeois KNAFF (durée du match : 2h51 pour 3 sets ) n’avait plus de chambre pour la nuit… Au secours booking.com …
* La soirée de mercredi avec des sponsors et des invités a permis une vente aux enchères de maillots de footballeurs pros dédicacés, d’une raquette de David Goffin etc. Tout cela au profit de l’hôpital des enfants à Luxembourg. Il faut savoir que l’Arlon Open permet d’aider socialement 3 associations.
* Les paris sportifs sur les matches sont interdits dans les enceintes sportives. Cependant, des sites permettent de s’inscrire et de jouer. Ainsi, un site actait ( 200 euros offerts à l’inscription ! ) Beaupain-VDB : 14% contre 86% et Fassbender-Salman : 15% contre 85% … Raté !!!
* Mathilde et Croquette sont de retour… Le charme de la belle et la bête …
* Amusants les signes des « doubleurs » dans le dos. Les Français, sans complexe, disaient tout haut « Tu vas là ? », les Australiens jouaient avec les mains, et ils ont finalement gagné !
* Le Pro team de Garisart constitue une belle équipe : 4 représentaient le club. La progression passe par les qualif’ notamment. 
* Un premier point ATP est fêté comme il se doit. C’est l’entrée dans la cour des grands. Ils sont actuellement 374 à brandir UN point à partir de la place 1614 !!!
 
 
Côté COURT

* Un beau derby  France-Belgique, un qualifié contre une wild card, c’est-à-dire une invitation, Constant de la Bassetière (FRA) contre Loïc Cloes (BEL), 19 ans, d’Oreye, 1m94, étudiant aux USA. Il a pris son premier point ATP en 2016. Même s’il a cassé sa raquette par nervosité, il a dû subir le match. Il était accompagné par son grand-père, son meilleur supporter.
* Soucis techniques : un trou dans le filet du court 9, qui fait parfois douter l’arbitre de chaise. Le court central est malmené…Y a-t-il une solution dans l’urgence ?
* Les Australiens restent des références en doubles. Duel de kangourous en ½ finale : les frères TAYLOR contre 
Dane PROPOGGIA / Scott PUODZIUNAS. L’un a disputé le chelem de Melbourne en étant ATP 109 en double! 
* Niels Desein, BEL et Ostendais, a fait une première à Garisart. Il est plutôt habitué aux surfaces dures et à l’intérieur. Il va favoriser les doubles dès septembre. Tête de série N°3, il a été battu par un Argentin plus agressif. A 31 ans, l’Ostendais, avec 3 victoires ITF en doubles va privilégier les duels par équipes.
* Duel du Pro team de Garisart : Yannick VDB contre Simon Beaupain. Match disproportionné ( 6-1, 6-3) avec du déchet chez Yannick.
* Belle performance du Français de Garisart ( wild card ), Boris Fassbender, 20 ans, qui élimine le Belge sympathique Omar Salman en 3 sets ( 1h50).
* Les Belges Merckx-Vanneste accèdent aux ½ finales, malgré des soucis de santé.
* Les catégories de tournois sont : GS = 2000, ATP 1000, ATP 500, ATP 250, CH( allengers) 125, 110, 100, 90, 80…
Nous restons dans les modestes « Futures » 15.000 ou 25.000 !