Adresse
Téléphone

ARLON Open : Nouvelle priorité, le handisport

Good2Know-005 - 29.05.2019


Nicolas Bertrand et Émilie Paulet sont en charge de la nouvelle section «handisport» de Garisart

 
Les dirigeants Garisart ont profité de la conférence de presse présentant l’Arlon Open pour communiquer leurs futurs projets.

Au niveau des infrastructures, les deux terrains situés dans le fond du club, appelés les «hangars à avion», vont être démolis et remplacés par deux (ou trois) terrains flambant neufs. «Nous avions deux rêves quand nous nous sommes lancés dans l’aventure de Garisart,rappelle Rudi Paulet, celui des quatre dirigeants qui est chargé de la communication. Le premier était d’offrir à un enfant qui débute chez nous, la possibilité de faire toute sa formation et sa carrière dans notre club. Aujourd’hui, nos infrastructures et notre structure (école, académie, Team pro) lui permettent de rêver de remporter un jour l’Arlon Open. Le second est de pouvoir rendre accessible le sport et notre club à tous, même ceux qui sont défavorisés par la vie. Nous sommes heureux d’annoncer la création d’une section handisports à Garisart.»

Les dyspraxiques dans un premier temps

La nouvelle section a été confiée à Nicolas Bertrand, un enseignant français qui est spécialisé dans cette approche. «Avec Émilie Paulet, nous développons déjà un projet à destination des déficients mentaux. Nous accueillons des enfants dyspraxiques. Nous allons offrir à ces jeunes la possibilité de bénéficier d’un épanouissement à travers le sport et le tennis en particulier. Nous sommes en contact avec plusieurs associations et écoles qui sont intéressées. » Dans un deuxième temps, le club de Weyler envisage d’adapter ses infrastructures aux personnes à mobilité réduite et de créer un club de tennis en fauteuils roulant.

La nouvelle section handisport sera parrainée par Henri Leconte. «Je suis très concerné, car je suis confronté au problème au quotidien avec un de mes quatre enfants, précise Henri Leconte. Quand mon ami Nicolas Bertrand m’a présenté son projet et m’a présenté aux dirigeants de Garisart, j’ai été séduit. Comme je vais m’installer à Luxembourg, je pourrai venir en voisin pour booster l’initiative. Il y a beaucoup trop peu de clubs qui se consacrent au problème du handisport.»

 
 
Christian VAN HERCK